• HUMEUR? HUMOUR?

     

    HUMEUR? HUMOUR?

     

    Ô rage! ô désespoir! ô virus sans merci!

    N'avons-nous travaillé que pour ce moment-ci,

    Où la fleur de nos vers patiemment éclose,

    Près d'offrir à chacun l'heure de pure osmose

    Suspensive du temps, charmeuse du souci,

    Entend soudain claquer sous un ciel rétréci

    Ton ridicule et venimeux bec de mauviette?

    Que t'avait-il donc fait, ce malheureux poète?

    Il laisse en paix chauves-souris et pangolins,

    Et ne songe à jeter par-dessus les moulins

    Qu'un sonnet mal écrit ou des rimes bancales,

    Rien, non rien qui ressemble aux plus humbles scandales!

    Toi, virus malappris, trouble-fête, butor,

    Que le diable t'emporte et pour prix de tes torts

    Qu'il te jette

                aux condors,

                    aux alligators,

                          aux anneaux des constrictors,

                               aux échafauds des Thermidors! 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Mardi 17 Mars à 12:11

    Décidément, quelle belle plume, merci Marie-José pour ces quelques beaux vers...virulents.

    Richard.

      • Vendredi 1er Mai à 14:20

        Il fallait bien se défouler un peu... sans enfreindre le confinement!

        En espérant qu'en petit comité, à Sorèze peut-être, nous aurons dans pas trop longtemps le droit de nous retrouver.

        Marie-José

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :